Articles‎ > ‎

Corps ce que les hommes préfèrent chez vous mesdames

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’y a pas qu’un décolleté plongeant qui attise la curiosité de la gent masculine. De nombreuses autres zones les font fantasmer. Un regard rieur, une nuque dégagée, des fesses rebondies…Quelles sont les parties du corps que les hommes préfèrent chez les femmes ? Tour d’horizon.

Le regard

« Elle a les yeux revolver, elle a le regard qui tue », chante Marc Lavoine. C’est toujours par un regard que les histoires commencent, que ce soit l’histoire d’un soir ou celle d’une vie.

Le regard de l’homme scrutant le corps d’une femme en dit long sur ses intentions, d’emblée il vous dévisage et vous envisage. « Les yeux sont un lieu d’échange émotionnel. En vous regardant, l’homme va deviner si une ouverture est possible et si vous pourrez faire connaissance », commente Pascal Anger, sexothérapeute à Paris.

Les mains

L’une des premières choses que l’homme aime regarder chez une femme, ce sont ses mains. Si une manucure soignée rime avec coquetterie et féminité, un vernis écaillé ou de faux ongles le font fuir car il juge cela vulgaire. « Longs ou courts, peu importe, ce qui compte, c’est que le rendu soit impeccable car les hommes ne s’y trompent pas », souligne le sexothérapeute. Ne dit-on pas « jeu de main, jeu de vilain ? »

Les lèvres

Qu’elles soient fines ou charnues, les lèvres ont le pouvoir d’éveiller le désir chez l’homme.

Ce dernier aime surprendre une femme en train de remettre du rouge à lèvres, détail qu’il associe à la sensualité et au partage. « Et puis, n’oublions pas que la bouche est un orifice qui invite naturellement à la gourmandise. La façon dont la femme mordille ses lèvres convie là encore l’homme au plaisir, et ce petit geste anodin stimule son imagination.

La nuque

Sa sensualité est moins attendue et pourtant, elle figure parmi la grande diversité des zones érogènes. Si l’homme adore les cheveux longs et détachés, une nuque dégagée a le pouvoir de le rendre littéralement fou de désir. « En coupant ses cheveux, en faisant une queue de cheval ou un chignon, la femme enlève certes le côté sensuel de sa crinière mais elle laisse se révéler la nuque plus explosive, un espace ou le corps et la tête se lient et se délient », note le spécialiste.

Les seins

Une bretelle de soutien-gorge qui tombe sur l’épaule, un décolleté plongeant… Apercevoir un dessous chic qui recouvre les seins, c’est sexy et plaisant pour celui qui regarde. Telle une gourmandise qui s’impose à lui, l’homme va avoir envie de s’en approcher et de la goûter pour en apprécier la douceur et la texture. « Petits, généreux, écartés, en forme de pomme ou de poire, les seins ont le don d’émerveiller l’homme, pour la bonne et simple raison qu’ils constituent un rappel inconscient au sein maternel, que l’homme est été allaité ou non », explique le sexothérapeute.

Le ventre

Cachez ce ventre que je ne saurais voir ! On parle peu de cette partie du corps et pourtant, lorsqu’un pull trop court laisse entrevoir le nombril, la gent masculine est déroutée. Le ventre a quelque chose d’érotique, l’homme aime le masser, le caresser, l’observer lors d’une danse orientale par exemple. « L’homme aime prendre soin du ventre de la femme parce qu’inconsciemment, cet endroit lui rappelle la vie, qu’il ait ou non été témoin d’une grossesse et d’un accouchement », expose Pascal Anger.

Les fesses

« Tu les trouves jolies mes fesses ? » Cette célèbre réplique de Brigitte Bardot dans le film Le Mépris de Jean-Luc Godard est représentative du manque de confiance des femmes vis-à-vis de leur corps. Si beaucoup d’entre elles sont complexées par leurs fesses et donneraient tout pour les cacher, les hommes eux n’hésitent pas à les regarder, c’est presque un reflexe. « Rassurez-vous mesdames, ils se moquent bien qu’elles soient musclées ou non, que vous ayez de la cellulite car c’est le coté rebondi de la fesse qui attire et stimule l’excitation masculine », nuance le sexothérapeute. Une chose est sûre, les fesses n’ont pas fini d’alimenter les fantasmes masculins…
Comments